100 pages blanches, Cyril Massorotto

Publié le par Amandine

DSCN4581.JPG Drôle d'héritage que celui-ci : à la disparition de son grand-père, un jeune homme (le personnage principal du roman n'a pas de prénom, c'est comme ça !) ne reçoit en tout et pour tout qu'un carnet aux pages blanches. Après quelques explications transmises par le notaire, il apprend que ces pages lui serviront de portes pour voyager dans ses souvenirs. Ainsi, chaque souvenir qu'il écrira sera revécu l'espace de quelques minutes. Un souvenir par page, 100 pages à noircir ... quels souvenirs sélectionner ? Quel impact sur sa vie actuelle ? A trop revivre son passé, ne risque-t-on pas d'oublier de vivre dans le présent et donc de compromettre son futur ?

 

C’est gentillet, c’est plein de bons sentiments, c’est sans surprise… et ça m’a déçue. J’avais beaucoup entendu parler de « Dieu est un pote à moi » lors de sa sortie, avec l’envie de le lire, mais la lecture de « 100 pages blanches »  me fait revoir mes projets. C’est d’habitude l’effet inverse qui se produit… Je n’ai pas été touchée plus que ça par l’histoire, le personnage principal, très nombriliste, m’a paru fade, le message porté par l’ensemble m’a semblé très convenu (du genre qui enfonce des portes ouvertes). En fin d’ouvrage, j’ai eu le fol espoir d’être surprise par la tournure du récit, avant d’être tristement happée par une très classique happy end qui m’a fait penser que ça aurait pu … mais non... La fin est à l’image du reste : gentillette, pleine de bons sentiments, sans surprise. Tout ça m'a décidément laissé un goût de « bof ».

 

Extrait p 15

Au moment de fermer la porte, le carnet sur la table attire mon regard. Je crois que c’est pire que si je n’avais rien eu. Qu’il ne veuille rien me léguer, soit, mais me laisser moins qu’une miette, des feuilles blanches, c’en est presque cruel.

Putain de calepin.

Je le prends dans ma main, caresse un instant le cuir délicat. Je me sens vide. Alors, je me dirige vers la cuisine et le jette là où il aurait dû se trouver depuis longtemps : au fond d’une poubelle.

 

L'avis d'une autre lectrice par ici

Publié dans Romans français

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article